Le style 'Friday wear'

                              
homme qui marche dans New York
Mode venue des États-unis en référence aux tenues sport chic adoptées le vendredi dans les entreprises, en prémices du week end.

Dans de nombreuses sociétés le costume a perdu ses lettres de noblesse depuis bien longtemps, détrôné par le style vestimentaire décontracté des jeunes loups de la net-économie. Pour les vieux routiers de la finance, une seule solution pour survivre : s'adapter à l'esprit de la nouvelle économie et adopter le pantalon chinos en gabardine de coton.  Le raz-de-marée du Friday wear est mondial.

Le Friday wear a désormais droit de cite dans la plupart des entreprises, des banques en passant par les multinationales et les PME, informant tous ses collaborateurs à adopter le business casual dress toute la semaine.

Le look friday wear ne date pas d'hier. Il s'est discrètement imposé au cours des 20 dernières années, d'abord aux informaticiens souvent récalcitrants à enfiler un costume-cravate, puis aux employés du back-office.

Bref, si le friday wear est une oasis de liberté, il doit encore respecter quelques règles de bon gout. Le look Friday wear politiquement correct ressemble plutôt à une garde-robe sage : pantalon chinos
ou pantalon battle en gabardine de coton, véritable must outre-Atlantique, associé à un polo ou bien une chemise et à porter si on le souhaite avec une cravate. Ce style s'adresse à ceux qui vont travailler le vendredi avec la même fougue que pendant les autres jours de la semaine mais qui ne veulent pas paraitre déphasés par rapport à la tendance générale.

Alors vivement vendredi!
 
homme habillé avec un chino beige.              
            
                            

                            
Site réalisé avec PowerBoutique - logiciel pour créer un site web